Comment fonctionne un clearomiseur ?

clearomiseur

Véritables pièces maîtresses des cigarettes électroniques, les clearomiseurs ne sont pas à prendre à la légère. Pour bien le choisir et avoir les produits qui vous correspondent le mieux, il est primordial de connaître le fonctionnement de cet appareil. Les designs et les caractéristiques peuvent être différents selon la marque et le modèle. Cependant, les conceptions des clearomiseurs restent pratiquement toujours les mêmes.

Qu’est-ce qu’un clearomiseur ?

Aussi appelées clearos, les clearomiseurs sont des éléments essentiels des cigarettes électroniques. Elles sont composées de réservoirs, d’embouts buccaux (ou drip tip), de connecteurs à sa base et de tête de chauffes (ou atomiseurs), constituées de résistances et de mèches (ou bourres) généralement en silices. Ces dernières amènent les liquides par capillarités jusqu’aux résistances. C’est d’ailleurs en raison de ces composants qu’elle est nommée clearomiseur.

En général, il y a principalement deux types de résistance de clearomiseurs :

  • L’ohm : c’est la résistance classique des cigarettes électroniques.
  • Le sub ohm : c’est une résistance qui a une valeur inférieure à l’ohm, c’est-à-dire une résistance inférieure à 0,95 watt.

Il faut savoir qu’avant les introductions des clearomiseurs, le réservoir d’une cigarette électronique ne permettait pas d’avoir des idées des niveaux réels des liquides. Ils étaient alors possibles de voir un clearomiseur aspire la bouffée avec les goûts des brûlés. Cependant, aujourd’hui, grâce aux clearomiseurs, il est tout à fait possible de savoir les niveaux exacts de vos e-liquides. Si vous le voulez, vous pouvez voir ce site pour plus d’infos.

Les compositions d’un clearomiseur

Au bas des clearomiseurs il y a des pièces qui s’appellent les pins. Ces pièces filetées permettent de visser vos réservoirs sur votre cigarette électronique. Au-dessus de ces pas de vis se trouvent les bases généralement équipées d’airflows qui offrent les possibilités de gérer les flux des airs qui arrivent dans votre clearomiseurs. Des arrivées d’air importantes offriront plus de vapeurs ; dans le cas contraire, des arrivées plus réduites concentreront les vapeurs. Petites particularités, les airflows se trouvent parfois en haut des réservoirs. Ces positionnements atypiques ont les avantages, non négligeables, de limiter la fuite.

Viennent ensuite les pièces qui sont appelées les tanks. Principalement faites en pyrex, ces pièces transparentes ont pour rôles d’accueillir les liquides et donc d’alimenter les résistances qui sont renfermées dans les chambres d’atomisations. Pour maintenir les pyrex en place, il y a les tops-cap qui les maintiennent en place et les stabilisent. Réalisés la plupart du temps en acier, ces tops viennent se visser au-dessus des pyrex et disposent de trous qui permettent de remplir les réservoirs très facilement. Pour compléter ces tanks, vous trouverez les fameux drip-tip. Composés de résines ou de plastiques, ces embouts buccaux vous permettent d’aspirer les vapeurs qui seront produites par le clearomiseur.

Les fonctionnements d’un clearomatiseur

Pièces centrales des cigarettes électroniques, les clearomiseurs servent à la fois des réservoirs à des e-liquides et des « chambres » de production des vapeurs. Mais comment ces accessoires fonctionnent-ils, au juste ? Et comment tous ces assemblages peuvent-ils aboutir à des vapeurs ? Les fonctionnements des clearomiseurs sont en fait très simple si on connait le principe. Les e-liquides contenus dans les réservoirs imbibent la mèche des résistances. Les liquides vont alors « remonter » dans la mèche (c’est le phénomène de capillarité) jusqu’aux fils résistifs. Lorsque vous activez les batteries de vos cigarettes électroniques, ces dernières communiquent ses puissances aux résistances, qui vont chauffer (de 50 à 70°). Les fils résistifs, qui eux aussi sont chauds, font alors s’évaporer les liquides en contact avec lui. Enfin, lorsqu’on aspire, les vapeurs sont attirées dans les cheminées et remontent jusqu’aux drip-tip, d’où elles rejoignent votre bouche. Assez facile comme concept !

Comment bien choisir son kit cigarette électronique ?
Inhalation directe ou indirecte : différences et nuances